Driver PC Windows pilote imprimante jet encre laser couleur sublimation matricielle impact multifonction parallèle USB lpt WiFi des constructeurs Brother Canon Citizen Epson HP Lexmark Samsung Minolta Fujifilm Kodak Oki Ricoh Xerox

Guide Imprimante

 Imprimante driver pilote laser jet d'encreIl est important de considérer les caractéristiques suivantes dans le choix d’une imprimante :

la vitesse d’impression : le nombre de pages imprimées par minute ; pour les imprimantes couleur, le nombre de pages imprimées par minute peut varier selon que l’impression se fasse en noir et blanc ou en couleur ;
la résolution : la précision de l’impression; la précision est mesurée en points par pouce (ppp ou dpi pour dot per inch en anglais) ; pour les imprimantes couleur, la résolution peut varier selon que l’impression se fasse en noir et blanc ou en couleur ;
le temps de préchauffage : le temps de chauffage de l’imprimante avant le début de l’impression ;
la mémoire de l’imprimante : elle mesure la quantité d’information en attente d’impression que l’imprimante peut conserver dans sa mémoire ;
le format de papier : la grandeur maximale des feuilles que l’imprimante peut accepter ;
le type d’alimentation du papier vierge : les deux principaux types d’alimentation sont :
l’alimentation par bac ou tiroir qui utilise un stockage interne d’un grand nombre de feuilles de papier,
l’alimentation par plateau qui utilise un stockage externe d’une petite quantité de feuilles (de 50 à 100) ;
les cartouches : elles sont rarement standard; voir les façons d'économiser sur le coût des cartouches dans la section Stratégie de vente ;
l’interface : liaison série, port parallèle, USB, Wi-Fi, ethernet/IPv4 (exemple HP Deskjet 6840), ethernet/IPv6[1] ;
d’autres caractéristiques physiques comme la dimension, le poids et le niveau sonore peuvent aussi être importantes dans certains cas.

Transfert Thermique

Comme pour le thermique direct, on retrouve une tête d'impression constituée d'une série de petites résistances chauffantes. Ici, ce n'est pas un papier spécial qui est utilisé mais un film d'encrage sensible à la chaleur. Au moment de l'impression l'encre passe intégralement sur le support et le ruban n'est donc utilisable qu'une seule fois (voir toutefois l'application ticket qui utilisait un ruban spécial multipasse). Le film d'impression est habituellement noir mais peut être décliné en une multitude de teintes. Il existe même des rubans bicolores (impression en rouge et noir) et une technique, désormais abandonnée, utilisait des rubans tri ou quadrichromie.

La gamme des supports imprimables est grande puisque l'on peut imprimer sur des papiers mats ou brillants, des films d'emballage, des textiles, etc.

Les diverses applications sont les suivantes :

Étiquetage - impression de textes, logos, code-barres)
POP (print over packaging) - emballage. Dans ce cas l'impression peut se faire en deux temps, un premier transfert sur un film spécial puis un deuxième sur l'objet en question (si le premier transfert se fait à plat, l'objet peut présenter un relief, la deuxième impression venant épouser les formes de celui-ci).
Ticket - l'impression de tickets d'embarquement (ferroviaire, aérien) utilisait des cassettes à ruban transfert thermique dit multi-passe avec lesquelles il était possible d'imprimer jusqu'à 6 ou 7 fois au même endroit, abaissant de ce fait le coût de l'impression mais ce au détriment de la qualité (critère moins important pour ce type d'usage).
Fax - certains télécopieurs utilisent une impression de type transfert thermique ce qui permet l'obtention de documents pouvant être archivés (ce qui n'est pas le cas avec le thermique direct).
À l'exception des impressions de tickets, ce type d'impression est de grande qualité, au prix d'un coût de revient assez élevé et d'une vitesse assez faible, mais dans un grand silence. Elle est réservée à des applications industrielles et n'est pas proposée au grand public à l'exception de quelques télécopieurs.

Port parallèle PC DRIVERImprimante à sublimation

Article détaillé : Imprimante à sublimation.
Par définition, la sublimation, représente le passage direct d'un corps de l'état solide à l'état gazeux. Dans une imprimante à sublimation thermique, la cire pigmentée remplace l'encre. Elle est chauffée à près de 200° C par des microrésistances réparties sur la tête d'impression. Elle passe ainsi instantanément de l'état solide à l'état gazeux puis, projetée sur la feuille, elle refroidit à son contact et redevient solide. L'intérêt d'un tel procédé, c'est qu'il exploite les propriétés de transparence de la cire. Avec la sublimation thermique, l'équation est simple : un point de couleur sur l'image numérique correspond à un point de couleur sur la photo imprimée. Ainsi, pour imprimer un point d'une couleur donnée, l'imprimante superpose trois couches de cire de densité variable (jaune, magenta et cyan) qui vont ensemble composer la teinte recherchée, dans une palette de 16,7 millions de couleurs. Contrairement aux impressions à jet d’encre qui affichent des résolutions de seulement 300 p/p, les imprimantes a sublimation thermique peuvent atteindre une définition allant jusqu'à 9600 × 2400 p/p. La différence réside dans le fait que la technologie jet d’encre ne fait que reproduire par effet optique un point de la couleur recherché alors que dans l’impression par sublimation un point de couleur a imprimer égale un point de couleur imprimé. L'image numérique correspond en fait à une nuée de points de couleur sur la photo imprimée. Cette tricherie optique, utilisée par les imprimantes à jet d'encre ou laser, est parfois visible à l'œil nu, sous forme de trame ou de points apparents ; un défaut absent des impressions par sublimation thermique. Par ailleurs, les photos obtenues par sublimation ne souffrent d’aucunes bavures, le passage direct de la cire de l'état solide à l'état gazeux puis, inversement, du gazeux au solide, permettant d'éviter ce problème. Seul inconvénient de cette technologie : l’impossibilité d’obtenir un noir bien net. La couleur noire est obtenue de par superposition des trois couleurs en densité maximale. Ce type d'impression est donc inadapté aux impressions en noir et blanc.

Imprimante laser

Article détaillé : Imprimante laser.
Sur ce système, l'encre se présente sous la forme d'une poudre extrêmement fine, le toner. Lors de l'impression, un laser dessine sur un tambour photo-sensible rotatif la page à imprimer, un dispositif électrique polarisant en fait une image magnétique. Sur ce tambour, l'encre en poudre polarisée inversement vient alors se répartir, n'adhérant qu'aux zones marquées par le laser. Une feuille vierge, passe entre le tambour et une grille elle même chargée électriquement, est appliquée au tambour encré, récupérant l'encre. La fixation de l'encre sur la feuille se fait ensuite par chauffage et compression de la feuille encrée dans un four thermique.

Cette technique, bien que sophistiquée, permet une impression rapide (non plus ligne par ligne, mais page par page) très fine et très souple (impression de tous types de textes, de graphismes, de photos …) avec une qualité irréprochable pour le noir et blanc. Cependant, elle est peu adaptée aux niveaux de gris, et de ce fait, à l'impression en couleur. Les évolutions technologiques et des techniques du début du XXIe siècle ont permis d'adapter la couleur à ce système d'impression.

L'imprimante laser permet d'obtenir des tirages papier de qualité, à faible coût et avec une vitesse d'impression élevée. En revanche, le coût d'acquisition d'une telle imprimante la destine majoritairement à des usages semi professionnels ou professionnels.

Cette technologie d'impression est directement dérivée de celle utilisée autrefois dans les photocopieurs. À cela près qu'auparavant, c'est la lumière réfléchie par la page à dupliquer qui déchargeait le tambour. De nos jours, la grande majorité des photocopieurs sont en fait des imprimantes laser surmontées d'un scanner et sont utilisés comme imprimante.

Autrefois de l'ozone se dégageait en quantité au cours de l'impression. En cause le système qui charge électriquement le papier. À l'origine, c'était un "corona", fil conducteur sous tension élevé placé a distance de la feuille de papier. Le corona faisait réagir l'oxygène en le transformant en ozone. Les imprimantes étaient alors dotées d'un filtre piège à ozone, pas toujours remplacé, n'ayant pas d'incidence sur la qualité des impressions. Ce défaut de maintenance pouvait poser problème surtout dans les locaux mal ventilés, l'ozone s'y accumulant. Les imprimantes actuelles ne produisent quasiment plus d'ozone. En effet à partir de 1992, le corona a été remplacé par un rouleau souple et conducteur nommé rouleau de transfert, directement en contact avec le papier.

Imprimantes laser couleur

On distingue en fait deux technologies pour les imprimantes laser en couleurs : "carrousel" (quatre passages) ou "tandem" (monopasse).

carrousel : Avec la technologie carrousel, l'imprimante effectue quatre passages pour imprimer un document (un par couleur primaire et un pour le noir, ce qui fait que l'impression est en théorie quatre fois moins rapide en couleur qu'en noir).
tandem : Une imprimante laser exploitant la technologie « tandem » dépose chaque couleur en un seul passage, les toners étant disposés parallèlement. Les sorties sont aussi rapides en noir qu'en couleur. Cette technologie a toutefois un prix de revient plus élevé, la mécanique étant plus complexe. Elle était donc, jusqu'à il y a peu, réservée en principe aux imprimantes laser couleur de milieu ou de haut de gamme. Depuis 2005, de plus en plus de marques proposent des modèles « tandem » dès l'entrée de gamme.
La plupart des modèles impriment systématiquement leur numéro de série sous forme de points colorés invisibles à l'œil nu et permettant ainsi de retrouver l'origine d'une reproduction.

Imprimante à jet d'encre

Article détaillé : Imprimante à jet d'encre.
Les têtes d'impressions jet d'encre utilisent de l'encre liquide contenue dans un réservoir dite cartouche d'encre. La tête proprement dite est percée de fins canaux remplis d'encre, et un système piézo-électrique ou de chauffage électrique produit des variations de pression qui expulsent des gouttelettes sur la feuille, formant des points.

Comme avec les têtes à aiguilles, les caractères sont formés par des concentrations de points, et l'impression se fait donc ligne par ligne. Néanmoins, la finesse de ces gouttelettes est contrôlable, et la technologie permet un mélange des couleurs, si bien que la plupart des imprimantes jet d'encre récentes permettent des impressions « qualité photo ».

 

Constructeurs

  • a
  • b
  • c
  • d
  • e
  • f
  • g
  • h
  • i
  • j
  • k
  • l
  • m
  • n
  • o
  • p
  • q
  • r
  • s
  • t
  • u
  • v
  • w
  • x
  • y
  • z

Recherche personnalisée

Top Utile !

adwcleaner pour nettoyer toolbar adware et logicielsl malveillants PCAdwCleaner version 7.0.0.0 - 7.8 Mo - Télécharger
AdwCleaner est un outil gratuit visant à supprimer les adware (programmes publicitaires), les PUP/LPIs (programmes potentiellement indésirables), les toolbar (barres d'outils greffées au navigateur) notament NationZoom, les hijacker (détournement de la page de démarrage du navigateur). Il dispose d'un mode recherche et d'un mode suppression. Assez efficace, il permet de remettre dans une majorité de cas votre navigateur sur le droit chemin. Logiciel gratuit.

Partenaires

Yakeo moteur de recherche
Actualites du referencement  
Explorer son PC en toute simplicité

Annuaire gratuit Gralon le roi des annuaires

Favoris XP personnaliser votre Windows 7 Vista XP avec thème curseur écran de veille
www.choixpc.com